Art Tribal Africain


Découvrez l'Art Tribal Africain


Nombreux sont les passionnés d’art tribal africain : simples curieux, collectionneurs, artistes ou galeristes, tous sont mués d’un même attrait pour cet art. Mystique et poétique, il retient l’attention d’un large public. En effet, le marché de l’art tribal africain est, aujourd’hui, florissant. Bien que de nombreux débats et controverses entourent ce milieu, sa reconnaissance n’est plus à prouver.

Pourquoi un site sur l’Art Tribal Africain ?


Si le marché de l’art tribal africain connaît un succès retentissant, cet art n’en est pas moins profondément méconnu. Qu’entend-on par art tribal ? Qu’est-ce qui différencie l’art africain traditionnel de l’art tribal africain ? Quelles sont les règles de ce marché ? Sur le site art tribal africain, vous trouverez toutes les réponses à vos questions. L’art tribal africain n’aura, ainsi, plus de secret pour vous.

Des articles approfondis et des sources fiables


Sur le site d'art tribal africain, nous publions des articles approfondis sur différents aspects de cet art. Nous nous efforçons de proposer des articles de qualité, issus de sources universitaires, fiables et vérifiées. Informez-vous de la meilleure manière sur l’art tribal africain en consultant le contenu de notre site, mis à jour régulièrement. Nos articles sont publiés de façon ponctuelle, afin de demeurer le plus qualitatif possible.

Art Tribal Africain

Figure d'ancêtre Ngala/Ngbandi

Ex-collection art tribal africain belge.
La statuaire ngala porte l'influence des groupes du nord-ouest de la Republique Démocratique du Congo, tels les Ngombe et les Ngbandi. Probablement issus du Soudan , Les Ngala se sont installés sur les rives du Zaïre. Commerçants avisés, ils se sont également illustrés grâce à l'art de la forge et la production d'armes et de monnaies en métal. Leurs médecins traditionnalistes nyanga fournissent des charmes magiques en vue de favoriser la chasse et la fécondité. Des sculptures figuratives liées aux ancêtres mythiques sont utilisées dans des cultes similaires au yanda, les grandes statues formant les emblèmes du clan. Leurs instrument de musique, également très diversifiés, sont souvent anthropomorphes.
Une morphologie équilibrée composée de plans linéaires pour cette statuette représentée dans une posture rectiligne. L'ensemble pourrait habilement indiquer vigueur et courage. Son visage porte la marque chéloïdienne caractéristique de la région. Des bijoux en métal et une ceinture de graines, indiquant le statut du personnage, en soulignent les volumes. Patine noire huilée.
D'après "100 people of Zaïre and their sculpture" M.L. Félix.

Art Tribal Africain

Statue fétiche Songye Nkisi

Ex-collection art tribal africain belge.
Statue-fétiche Nkisi , nkishi (pl. mankishi ) anthropomorphe des plus fascinantes, au regard perçant incrusté de cauris. La bouche en forme de cône renforce l'expressivité du visage. Une corne jaillit de la large tête prolongée d'une barbe. L'ombilic et la barbe sont soulignés de clous. Patine sombre satinée. Fissures de dessication et manques.

Ces fétiches de protection destinés aux habitations sont parmi les plus prisés d'Afrique. Le Nkisi joue le rôle de médiateur entre dieux et hommes. Les exemplaires de grande taille sont la propriété collective de tout un village, alors que les figures plus petites appartiennent à un individu ou une famille. Au XVIème siècle, les Songyes migrèrent de la région du Shaba pour s'établir sur la rive gauche de la Lualaba. Leur société est organisée de façon patriarcale. Leur histoire est indissociable de celle des Luba auxquels ils sont apparentés par l'intermédiaire d'ancêtres communs.
Les Songyes ont créé des statues impressionnantes aux traits puissants sont souvent utilisées pendant les cérémonies secrètes, recouvertes d'accessoires comme des plumes, de la peau et une corne pleine de charge magique.
Très présente dans leur société, la divination permettait de découvrir les sorciers et d'apporter des éclaircissements sur les causes des malheurs qui frappaient les individus.

Art Tribal Africain

Masque Dogon Walu antilope

Collection art tribal africain belge.
Parmi les nombreux masques dogon répertoriés par Marcel Griaule, ce type de masque africain animalier des Dogon est associé à l'antilope, le walu, animal lié à la cosmogonie africaine dogon. Des dépressions rectangulaires aménagées de cavités occupent toute la face, par ailleurs encadrée d'oreilles en pointe. Des vestiges de polychromie ornent la surface érodée.
Parallèlement à l'islam, les rites religieux dogon s'organisent autour de quatre cultes principaux : le Lébé , relatif à la fertilité, le Wagem , culte des ancêtres sous l'autorité du patriarche, le Binou invoquant le monde des esprits , et la société des masques Awa concernant les funérailles. Le " dama " est une cérémonie vouée à restaurer l'ordre des choses consécutif à un deuil. C'est à l'origine pour se protéger du " nyama " (l'âme) de la victime que les Dogon ont sculpté un masque à l'image d'un animal. Garant de l'ordre, le masque du Walu charge les spectateurs trop près des danseurs. Une pantomime illustre ensuite la légende du walu mythique. De nombreux villages possèdent ce masque doté de différentes significations.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a0 http://www.art-tribal-africain.fr/default