Art Tribal Africain


Découvrez l'Art Tribal Africain


Nombreux sont les passionnés d’art tribal africain : simples curieux, collectionneurs, artistes ou galeristes, tous sont mués d’un même attrait pour cet art. Mystique et poétique, il retient l’attention d’un large public. En effet, le marché de l’art tribal africain est, aujourd’hui, florissant. Bien que de nombreux débats et controverses entourent ce milieu, sa reconnaissance n’est plus à prouver.

Pourquoi un site sur l’Art Tribal Africain ?


Si le marché de l’art tribal africain connaît un succès retentissant, cet art n’en est pas moins profondément méconnu. Qu’entend-on par art tribal ? Qu’est-ce qui différencie l’art africain traditionnel de l’art tribal africain ? Quelles sont les règles de ce marché ? Sur le site art tribal africain, vous trouverez toutes les réponses à vos questions. L’art tribal africain n’aura, ainsi, plus de secret pour vous.

Des articles approfondis et des sources fiables


Sur le site d'art tribal africain, nous publions des articles approfondis sur différents aspects de cet art. Nous nous efforçons de proposer des articles de qualité, issus de sources universitaires, fiables et vérifiées. Informez-vous de la meilleure manière sur l’art tribal africain en consultant le contenu de notre site, mis à jour régulièrement. Nos articles sont publiés de façon ponctuelle, afin de demeurer le plus qualitatif possible.

Art Tribal Africain

Masque Baga Nimba

Collection art tribal africain française.
Ce masque d'épaules" percé d'orifices sous les seins afin de permettre la vision du porteur, présente une décoration élaborée composée de chevrons et d'incisions que soulignent des incrustations de clous tapissiers.
Belle patine d'usage.
Mêlés aux Nalu et aux Landuman , les Baga vivent le long des côtes de la Guinée-Bissau dans des régions de marécages inondées six mois par an. Ils croient en un dieu créateur appelé Nagu , Naku , qu'ils ne représentent pas, et qui est accompagné d'un esprit masculin dont l'un des noms est Somtup . Hormis le célèbre masque Nimba, ils ont créé un masque puissant , hybride de serpent, gazelle, caméléon et crocodile, dans le but de communiquer avec les esprits de la forêt. La physionomie du masque Baga Nimba, se caractérise par un nez busqué évoquant un bec d'oiseau, une chevelure incisée que divise une crête. Ce symbole national peut atteindre jusqu'à 50 kg dans ses versions les plus volumineuses. De son vrai nom Demba / D’mba (ou Nimba en langue baga), il représente la femme nourricière , mais il évoque également l'oiseau, plus particulièrement la fertilité du calao grâce à son nez en forme de bec. Censé accroître les récoltes , susciter les grossesses, il est exhibé lors de diverses cérémonies, fêtes et funérailles , et son usage perdure actuellement lors d'importantes festivités. Le porteur du masque est enveloppé de raphia et mène une danse cadencée au rythme de tambours.
Le rituel fondamental, chez les Baga et leurs voisins, consiste en l'initiation qui se déroule tous les vingt-quatre ans. La société d'initiation est appelée du nom de l'esprit invoqué, ou to-lom (sacré). Après l'abandon des rites suite à l'islamisation, la colonisation, ou les conversions au christianisme, les Baga cherchent aujourd'hui à faire revivre leurs traditions au moyen de cérémonies festives utilisant les masques.
Source : "Baga" D.Berliner

Art Tribal Africain

Statuette Suku Kiteke

Ex-collection art tribal africain britannique.

Une posture accroupie pour ce personnage soutenant de ses mains une imposante tête dotée d'un épais "museau" retroussé, évoquant un esprit maléfique nommé kiteke. Les étranges oreilles cylindriques forment également une caractéristique notable. Chez les clans Kongo voisins, la posture nue, accroupie, sondama, évoque une action d'urgence, en attaquant les ennemis de façon surnaturelle. Patine lustrée. Fissures de dessication. Manques sur un pied. Les ethnies Suku et Yaka, très proches géographiquement dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, disposent de la même structure sociale et politique ainsi que de pratiques culturelles similaires. Ils ne peuvent être différenciés que par leurs variations stylistiques. Hiérarchique et autoritaire, composée de redoutables guerriers, la société Yaka était gouvernée par des chefs de lignage disposant du droit de vie et de mort sur leurs sujets. La société d'initiation des jeunes est la n-khanda , que l'on retrouve chez les Kongo orientaux (Chokwe, Luba, etc...),et qui emploie divers charmes et masques dans le but de s'assurer une lignée vigoureuse. Outre leurs fétiches nkisi, les chefs Suku faisaient usage de fétiches nommés bwene , bisungu représentant l'ancêtre du clan. Litt. : C.M.Faïk-Nzuji, "La puissance du Sacré" ; "Trésors d'Afrique" ed. Musée de Tervuren;"Yaka", 5Continents); "100 people of Zaïre and their sculpture" M.L. Félix.

Art Tribal Africain

Masque Lwalwa, Lwalu, Nkaaki

Ex-collection art tribal africain monégasque.
Le front anguleux rythme la coiffure en triangle de ce masque africain Lwalwa. Le regard est percé de rectangles dans l'aplat du visage et une bouche tubulaire fait saillie sous un majestueux nez rectiligne. Les masques Mfondo et Nkaki, au profil nasal à peine dissemblable, sont difficilement différenciables, mais le Mfondo posséderait un nez évoquant un bec de calao. Patine brun rougeâtre souvent issue de baies (Bixa orellana). C'est près de la rivière Kasaï que vivent les Lwalwa, entre l'Angola et le Zaïre. Disposant historiquement d'une société matrilinéaire, les Lwalwa après avoir subi l'influence luba et songye, adoptèrent un système patrilinéaire au sein de leur organisation politique et sociale rudimentaire. Le masque masculin nkaki, sculpté dans le bois mulela de couleur rouge ou brune selon M.L. Félix (" 100 People of Zaïre and their sculpture") fait partie des quatre types de masques produits par la caste privilégiée formée par leurs sculpteurs : Ces artisans, selon leurs mérites, peuvent devenir chefs et organiser des danses, dont le balango,(aussi bangongo) au cours desquelles des acrobaties sont effectuées par de jeunes danseurs. Ces masques, apparaissant la nuit afin de préserver les femmes, sont exhibés ou portés au cours de cérémonies d'initiation, ou pour apaiser les esprits après une chasse infructueuse.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a0 http://www.art-tribal-africain.fr/default