Art Tribal Africain


Découvrez l'Art Tribal Africain


Nombreux sont les passionnés d’art tribal africain : simples curieux, collectionneurs, artistes ou galeristes, tous sont mués d’un même attrait pour cet art. Mystique et poétique, il retient l’attention d’un large public. En effet, le marché de l’art tribal africain est, aujourd’hui, florissant. Bien que de nombreux débats et controverses entourent ce milieu, sa reconnaissance n’est plus à prouver.

Pourquoi un site sur l’Art Tribal Africain ?


Si le marché de l’art tribal africain connaît un succès retentissant, cet art n’en est pas moins profondément méconnu. Qu’entend-on par art tribal ? Qu’est-ce qui différencie l’art africain traditionnel de l’art tribal africain ? Quelles sont les règles de ce marché ? Sur le site art tribal africain, vous trouverez toutes les réponses à vos questions. L’art tribal africain n’aura, ainsi, plus de secret pour vous.

Des articles approfondis et des sources fiables


Sur le site d'art tribal africain, nous publions des articles approfondis sur différents aspects de cet art. Nous nous efforçons de proposer des articles de qualité, issus de sources universitaires, fiables et vérifiées. Informez-vous de la meilleure manière sur l’art tribal africain en consultant le contenu de notre site, mis à jour régulièrement. Nos articles sont publiés de façon ponctuelle, afin de demeurer le plus qualitatif possible.

Art Tribal Africain

Statue Igbo Ikenga

Ex-collection art tribal africain belge.
Coiffée de cornes circulaires, cette élégante sculpture met en scène un personnage asexué assis sur un tabouret, le dos rectiligne, absorbé dans la tâche de fumer. Sa morphologie naturaliste laissant percevoir la musculature, dotée de fines attaches, est surmontée d'un cou étiré supportant un visage étroit rappelant quelque peu les masques dits "de jeune fille". Dans une des mains, à la place de la tête trophée, apparaît un élément ovoïde inhabituel, référence à la fécondité ou aux sacrifices rituels. Belle polychromie mate. Surface lisse. Fines fissures de dessication, très légers manques, bon état général. Cette ethnie se situe dans la région méridionale du delta du Niger au Nigéria. l’Ikenga est un autel personnel appartenant à un homme, que ce dernier conservait dans sa maison de réunion "obi". Il est le symbole de l’accomplissement et de la réussite personnelle (okpossi), la représentation de son esprit tutélaire (chi, l’énergie vitale), ainsi que le destinataire de sacrifices offerts périodiquement ou préalables à l’engagement d’une action importante (le plus souvent à ifejioku, divinité de l’igname, ou à ale, déesse de la terre). De plus, ike , la "puissance", se réfère à la force que la main droite exerce dans l'effort. Etroitement lié à une société secrète de guerriers, il est aussi l’expression de la détermination personnelle (ivri).

Art Tribal Africain

Masque Lwalwa, Lwalu, Nkaaki

Ex-collection art tribal africain monégasque.
Le front anguleux rythme la coiffure en triangle de ce masque africain Lwalwa. Le regard est percé de rectangles dans l'aplat du visage et une bouche tubulaire fait saillie sous un majestueux nez rectiligne. Les masques Mfondo et Nkaki, au profil nasal à peine dissemblable, sont difficilement différenciables, mais le Mfondo posséderait un nez évoquant un bec de calao. Patine brun rougeâtre souvent issue de baies (Bixa orellana). C'est près de la rivière Kasaï que vivent les Lwalwa, entre l'Angola et le Zaïre. Disposant historiquement d'une société matrilinéaire, les Lwalwa après avoir subi l'influence luba et songye, adoptèrent un système patrilinéaire au sein de leur organisation politique et sociale rudimentaire. Le masque masculin nkaki, sculpté dans le bois mulela de couleur rouge ou brune selon M.L. Félix (" 100 People of Zaïre and their sculpture") fait partie des quatre types de masques produits par la caste privilégiée formée par leurs sculpteurs : Ces artisans, selon leurs mérites, peuvent devenir chefs et organiser des danses, dont le balango,(aussi bangongo) au cours desquelles des acrobaties sont effectuées par de jeunes danseurs. Ces masques, apparaissant la nuit afin de préserver les femmes, sont exhibés ou portés au cours de cérémonies d'initiation, ou pour apaiser les esprits après une chasse infructueuse.

Art Tribal Africain

Statue pilon Debele Senoufo

La Côte d'Ivoire dans l' art tribal africain
Morphologie élancée et cambrure accentuée pour cette figure masculine au visage oblong. Ses fines jambes s'enfoncent dans une base formant pilon appelé "sedine" ou "dol" selon le dialecte. Le collier-talisman se nomme "korte". Patine nuancée satinée, abrasions et fissures de dessication.

Statue figurative Debele Senoufo, parfois nommée "enfant du Poro " ou "esprit de la brousse", elle intervenait par paires au cours des processions de funérailles ou lors de cérémonies marquant la fin des rites d'initiation. Les initiés de la société du Poro, qui formait les garçons à partir de 7 ans, les portaient et martelaient le sol avec rythme au son des tambours, en ouvrant et fermant la marche. Conservées dans un enclos, sézing ,elles étaient censées protéger ces jeunes initiés. Ces statues étaient la plupart du temps réalisées dans un bois imputrescible. Vivant dans un quartier réservé, le sculpteur sénufo , dont la formation s'étendait sur sept années, commençait par la réalisation d'objets du quotidien, puis, peu à peu, arbordait des sculptures de taille de plus en plus importante. Des rituels initiatiques venaient compléter son apprentissage.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a0 http://www.art-tribal-africain.fr/default