Art Tribal Africain


Découvrez l'Art Tribal Africain


Nombreux sont les passionnés d’art tribal africain : simples curieux, collectionneurs, artistes ou galeristes, tous sont mués d’un même attrait pour cet art. Mystique et poétique, il retient l’attention d’un large public. En effet, le marché de l’art tribal africain est, aujourd’hui, florissant. Bien que de nombreux débats et controverses entourent ce milieu, sa reconnaissance n’est plus à prouver.

Pourquoi un site sur l’Art Tribal Africain ?


Si le marché de l’art tribal africain connaît un succès retentissant, cet art n’en est pas moins profondément méconnu. Qu’entend-on par art tribal ? Qu’est-ce qui différencie l’art africain traditionnel de l’art tribal africain ? Quelles sont les règles de ce marché ? Sur le site art tribal africain, vous trouverez toutes les réponses à vos questions. L’art tribal africain n’aura, ainsi, plus de secret pour vous.

Des articles approfondis et des sources fiables


Sur le site d'art tribal africain, nous publions des articles approfondis sur différents aspects de cet art. Nous nous efforçons de proposer des articles de qualité, issus de sources universitaires, fiables et vérifiées. Informez-vous de la meilleure manière sur l’art tribal africain en consultant le contenu de notre site, mis à jour régulièrement. Nos articles sont publiés de façon ponctuelle, afin de demeurer le plus qualitatif possible.

Art Tribal Africain

Masque Guéré Wé

Ex-collection art tribal africain française.
Le masque africain Guéré est réputé complexe tant en termes de formes que, souvent, également, de matériaux. C'est le cas de ce masque anthropo-zoomorphe d'aspect fantastique, constitué d'une combinaison d'excroissances pointues, cornues, hérissé de crocs, autour desquels des amas résineux emprisonnent des cauris, de la poudre de bois rouge, et des libations argileuses. Cette tête hirsute aux regard exorbité dévoile des dents éparses entre des cornes d'ovins.
Avant les années 60, les masques, dont l'élaboration était inspirée par les visites des esprits au cours de songes, accompagnaient la plupart des activités telles que la guerre, la danse, le chant, la chasse. Chacun de ces masques portait un nom associé à sa fonction. Il demeurait la propriété du lignage du danseur. Si ce masque est investi d'une fonction sociale, comme lorsqu'il est requis par le chef pour ordonner certains travaux, il peut être également destiné à distraire les villageois.
Les Guéré forment une ethnie issue d'une région forestière le long de la frontière Ouest de la Côte d'Ivoire. Ils font partie d'une peuplade plus large du nom de comprenant également l'ethnie Wobé avec laquelle les Guéré ont en commun nombre de coutumes et de croyances.

Art Tribal Africain

Figure masculine Senoufo Tugubele du Poro

Ex-collection art tribal africain belge.

Un visage oblong coiffé de coques évoquant un oiseau stylisé, un long buste étroit, des jambes proportionnellement réduites, et une attitude solennelle. Cette figure masculine arborant de fines scarifications porte également un talisman révélant l'influence de l'Islam. Apparaissant généralement en couple, cette statue incarne un esprit de la nature. Patine noire, granuleuse et brillante.
Les Senoufos, nom qui leur a été attribué par les colons français, sont majoritairement composés d' agriculteurs qui se sont dispersés entre le Mali, la Côte d'Ivoire, et le Burkina Faso. Les conseils d'anciens, dirigés par un chef élu, administrent les villages senoufo. Régis par les traditions matrilinéaires,ils sont composés de grappes d'habitations nommées katiolo. Chacun d'eux possède sa propre association Poro qui initie les jeunes garçons dès l'âge de sept ans en une succession de trois cycles d'une durée de sept ans . Ils se rassemblent en un enclos sacré appelé sinzanga situé à proximité du village, parmi les arbres. Lors du décès de l'un des membres du Poro, les statues nommées pombibele étaient exhibées. Bien qu'exclusivement masculine, la société Poro rend en en fait hommage par ces statues à la fondatrice supposée du sinzanga La société féminine sandogo gère quant à elle la divination afin d'apaiser les esprits de la brousse, et dispose également de statues. Les statues deble, utilisées par les devins, figurent des esprits de la brousse sous une forme humaine. Ces esprits reçoivent des offrandes en échange de leur protection contre tout type de fléaux.

Art Tribal Africain

Masque géant Suku Kakuungu

Ex-collection art tribal africain belge.
Les grands masques africains suku kakuungu sont normalement accompagnés d'une barbe et d'une coiffe volumineuses en raffia. Ce visage de grande dimension et aux traits difformes terrorisait l'assistance. Affublé de bajoues, il se divise en tons contrastés. Patine mate abrasée.
Les ethnies Suku et Yaka se reconnaissent des origines communes et disposent de la même structure sociale ainsi que de pratiques culturelles similaires. Ils ne peuvent être différenciés que par leurs variations stylistiques. La mukanda est le nom donné à l'ensemble des rites autour de la cérémonie d'initiation des jeunes pubères, consacrant la fin de l'enfance et partagée par de nombreuses communautés.
Les masques suku kakungu sont réputés pour faire partie des plus grands masques d'Afrique Noire. Leurs traits exagérés, joues gonflées et pendantes, traits massifs et menton proéminent devaient inspirer la peur aux spectateurs. Ces masques censés maîtriser la pluie étaient de sortie lors des rites initiatiques mais, une fois n'est pas coutume, ne participaient à aucune danse mais bondissaient et gesticulaient. Ils apparaissaient également avec leurs pendants féminins kazeba ou mateemu .
Source :" Initiés ". Editions du Musée Dapper ; "Giants Masks of the Congo" J. Volper (ed.)




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a0 http://www.art-tribal-africain.fr/default.aspx